Maroc-réformes : le Conseil des droits de l’Homme érigé en instance nationale

Actualités

Nouvelle initiative de réforme au Maroc, avec la transformation du Conseil consultatif des droits de l’homme en instance nationale. L’objectif de cette décision qui s’inscrit dans une stratégie de réforme globale, est d’ériger l’institution de défense des droits humains en mécanisme régi selon les normes et standards internationaux. Outre sa vocation de contribuer à l’élargissement des libertés et à la consécration des valeurs de tolérance, le nouveau Conseil National (CNDH) renforcera la position du Maroc en tant que partenaire privilégié de l’Union européenne, avec laquelle il entretient déjà un dialogue politique institutionnalisé.

L’action du CNDH devrait bénéficier du travail accompli par l’ancienne structure créée en 1990, puis réformée en 2001. En 20 ans d’existence, le Conseil des droits de l’homme avait réussi à asseoir son indépendance. Son action s’est élargie par le biais de structures et de mécanismes de défense et de protection des droits humains au niveau national et régional. Ainsi, le nouveau Conseil National compte capitaliser sur ces acquis pour contribuer résolument à la consolidation des avancées démocratiques et à l’ancrage de la culture et de la pratique des droits de l’Homme au Maroc. « Notre mission au sein du conseil nous engage à œuvrer pour l’élargissement du champ des libertés et des droits humains, de la consécration des valeurs de tolérance, d’égalité et de respect de la dignité humaine », a déclaré Mohamed Sabar, le nouveau secrétaire général du CNDH. La consultation, la surveillance, l’alerte précoce et l’évaluation de la situation des droits humains sont autant de prérogatives dévolues au Conseil. Ce dernier aura, entre autres compétences, la possibilité de visiter les lieux de détention et les établissements pénitentiaires et de contrôler les conditions des prisonniers.

 

Laisser un commentaire